BIO - Français

Né en 1991, vit et travaille à Nice.

En 2015, il créé le collectif d’artistes VeryHighStuff (VHS), projet consacré à la vidéo et la scénographie qui donne naissance chaque année à des expositions internationales. Il rejoint également le fanzine Endemic.
En 2017, il obtient le Diplôme National d’Expression Plastique (Master 2 Art) à l’École Supérieure d’Arts Plastiques de la ville de Monaco. Cette même année il rejoint le musicien Benjamin Fincher dans son projet ITOLADISCO pour réaliser des performances vidéo Live.
En 2018 Il rejoint le collectif Super Issue et participe depuis à des projets artistiques liés à l’édition.

Il commence à filmer d’un côté et dessiner de l’autre. Puis en 2019, délaissant la caméra, il réalise des vidéos à partir de ses dessins et de collages photographiques digitaux qu’il présente dans des installations. À partir de ces images composites en mouvements, il revisite la culture contemporaine diffusée sur les réseaux sociaux, la télévision ou encore l’industrie musicale.

En interrogeant les problématiques de son temps, il met en parallèle la préservation de la bio-diversité et la mise en scène body-buildé de soi comme par exemple dans les projets Enlarge Yourself et Get Brawn.

En détournant des clichés ancrés dans l’imaginaire collectif, il produit des œuvres absurdes ou parodiques qui dessinent les contours de son univers singulier et d’un monde fantastique.
BIO - English

Lives and works in Nice.

In 2015, Jérémy Griffaud created the artists' collective VeryHighStuff (VHS), a project dedicated to video and scenography. This project creates international exhibitions every year. That same year, Griffaud also joined the fanzine Endemic.
In 2017, he graduated from the École Supérieure d'Arts Plastiques de la ville de Monaco and obtained a National Diploma of Plastic Expression (Master 2 Art). He also joined the musician Benjamin Fincher in his project ITOLADISCO to make live video performances.
In 2018, Griffaud joined the Super Issue collective. Since then, he has participated in artistic projects related to publishing. At that time, Griffaud dedicated his time to making videos and drawing.
In 2019, Griffaud gave up his efforts in photography, and transitioned towards working with videos centred on his drawings and digital photographic collages. Griffaud creates these videos for display in art installations. From these composite moving images, Griffaud revisits contemporary cultural broadcasts on social networks, television, and the music industry.

By questioning the issues of his time, Griffaud parallels, for example, the preservation of biodiversity and the body-built staging of oneself as in the projects Enlarge Yourself and Get Brawn.

By hijacking clichés anchored in the collective imagination, Griffaud produces absurd or parodic works that draw on the contours of his singular universe and a fantasy world.
ENLARGE YOURSELF, an audio/visual installation/environment encompassing digitally assisted hand-drawn animations from his Landstrength videos, and miniature prints from the same series. The works parody hyper-masculinity, and its extreme focus on discipline of the male body to turn it into a machine composed of pure muscle and grit, and also the mind-set involved in dominating the natural world, and other people, to the point of warfare. Griffaud uses the absurd intensity of bodybuilding and the inevitable peacocking that accompanies it, along with senseless, comically aggressive motivational slogans, as a visual language throughout his art practice.
Eldi Dundee, Founding Artist/Curator, Small House Gallery - 2020
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Milieu du XXIII° siècle après J-C, le troisième dogme spirituel en terme de fidèles est maintenant le Clubisme.

Réunion de la communauté. Sur un fond de musique entêtante, les adeptes, lancinants, dansent. Les corps et les visages sont bardés de paillettes de couleurs.
Proclamation de la parole. Surélevé, un gourou masqué derrière ses platines harangue ses partisans. Les likes pleuvent, la grand messe électro commence. Transe, allégresse, exaltation, les mains et les corps s’agitent dans une ambiance électronique.
Eucharistie. Un récipient tenu par l’officiant calme le rythme et l’heure est à l’introspection et au voyage mental.

Dans un style quasi-documentaire, Jérémy Griffaud propose en contrepoint de son installation Clubbism une série de dessins. 2muchFUN se fait la vitrine d’une religion vécue au quotidien par ses adeptes: un Jésus Christ superstar sur scène avec light show et aérobic, un femme en lévitation en dessous d’une boule à facettes disco, une foule colorée, joyeuse et fêtarde.

L’artiste questionne ici la religion d’une part, la notoriété et le culte de la personne d’une autre. Si dans les années 1970 Eric Clapton était surnommé God (« Dieu »), l’image de l’artiste-tout-puissant n’a cessé de croîtreet les mises en scène sont légions.
Parti d’un travail de terrain et de dialogue avec les djs, Jérémy Griffaud nous livre l’image d’une religion où les cathédrales, les messes, les officiants et les chants ont peut-être changé de formes, mais pas de message :

“Forget anything that brings you / STRESS and SORROW
Happiness is / being a Clubbist
Indeed, the CLUB will not change the condition of a people
Until they change what it is in themselves”



Texte: Thomas Caillères - 2017

Back to Top