Voilà l'été, Chantier109, Nice, France 2020

VAFT, Turku, Finland 2020

Français
Landstrength est une installation créée en 2020 composée d’un moniteur vidéo et d’une tente de camping aux couleurs militaires  recouverte de filets de camouflages. Ces filets peuvent être suspendus en fonction de l’espace accueillant le dispositif. L’écran situé à l’intérieur de la tente diffuse ma vidéo «Landstrength».
Landstrength est composée d’une succession de trois courtes animations réalisées à partir de dessins à l’aquarelle et de photographies d’environnements naturels trouvées sur d’internet recomposées. L’ensemble montre des paysages «puissants », des arbres «musclés» ou encore des massifs montagneux « guerriers ». 
Dans cette vidéo le monde végétal est bodybuildé, prêt à se battre ou à s’exhiber. J’utilise le culte du corps et la pratique intensive de la musculation comme un matériau et un langage. 
Je m’inspire de la manière dont certains individus mettent parfois en scène leur corps face à un miroir ou encore sur les réseaux sociaux. 
Je cherche à mettre en relation cette conception radicale de l’être qui oscille entre hygiène de vie parfaite et un mode d’existence intimidant avec la problématique contemporaine de la préservation de la biodiversité.
English
Landstrength is an installation created in 2020, composed by a video monitor and a camping tent wearing camo colors covered by camo nets. Those camo nets can be hanged depending the space hosting the installation. Inside the tent, the screen is looping the audio-visual piece Landstrength (2019).
Landstrength, is composed of a succession of three short animations made from watercolor drawings and photographs of natural environments found on the internet. The whole shows "powerful" landscapes, "muscular" trees or "warlike" mountain massifs.

In this installation the plant world is bodybuilt, ready to fight or to show off. Griffaud uses the cult of the body and the intensive practice of bodybuilding as a material and a language.
Griffaud is inspired by the way some individuals sometimes stage their bodies in front of a mirror or on social networks.
He tries to relate this radical conception of being, which oscillates between a perfect lifestyle and an intimidating way of life, to the contemporary problem of preserving biodiversity.
Back to Top