Dungeon

Animated film, 2021, 7"07.

Text written by  Claudia Sugliano in the Magazine AW (Italia).
"[...]A good example of this is Jeremy Griffaud's video, Dungeon, profound and full of magic, presented in the historic West End Hotel on the Promenade des Anglais: it questions a typical aspect of today's society, the desire for celebrity, the desire to come out of the shadows into the light, "sometimes hoping to become that same light". The animated film, in addition to captivating us with its evocative images, first of the raging sea, then of the gloomy dungeon where some celebrities burn in the flames of hell, poses many questions awaiting answers and was made by working on photographs, found in magazines, books, posters. After tearing up these very material images, Griffaud photographed them and then reworked them into a fascinating personal work of art."
Text written by Jérémy & Julien Griffaud
The proposal deals with an eminently characteristic trait of our current society, the desire for celebrity, or to put it differently, the desire to get out of the shadows to enter the light, sometimes even hoping to become this "light". The desire for celebrity seems to win over more and more individuals today; and this phenomenon has largely increased with the multiplication of information via social networks, reality TV, the multiplication of screens, and more generally, with all the strategies put in place by the society of the spectacle. In 1968, in the catalog of an exhibition at the Moderna Museet in Stockholm, Warhol wrote: "In the future, everyone will have the right to 15 minutes of worldwide fame. "Indeed, from now on, everyone can claim a form of celebrity if they wish. But what kind of fame is it? What for? And with what consequences? Dungeon is an animation made from photographs of photographs. The elements that make up the film come from prints found in magazines, books, and posters. These images, degraded or even torn, are marked by materiality. They were photographed before being reworked and animated.
Dungeon

Film d'animation, 2021, 7"07.

Texte écrit Par Claudia Sugliano dans le Magazine AW (Italie). 

"[...]Un bon exemple en est la vidéo de Jérémy Griffaud, Dungeon, profonde et pleine de magie, présentée dans l'hôtel historique West End sur la Promenade des Anglais : elle remet en question un aspect typique de la société actuelle, le désir de célébrité, le désir de sortir de l'ombre pour entrer dans la lumière, "en espérant parfois devenir cette même lumière". Le film d'animation, en plus de nous captiver par ses images évocatrices, d'abord de la mer déchaînée, puis du lugubre cachot où brûlent certaines célébrités dans les flammes de l'enfer, pose de nombreuses questions en attente de réponses et a été réalisé en travaillant sur des photographies de photographies, trouvées dans des magazines, des livres, des affiches. Après avoir déchiré ces images très matérielles, Griffaud les a photographiées et les a ensuite retravaillées pour en faire une œuvre d'art personnelle fascinante."

Texte écrit par Jérémy & Julien Griffaud
La proposition aborde un trait éminemment caractéristique de notre société actuelle, la volonté de célébrité, ou pour le dire différemment, l’envie de sortir de l’ombre pour entrer dans la lumière, en espérant parfois même devenir cette « lumière ». Le désir de célébrité semble gagner aujourd’hui de plus en plus d’individus ; et ce phénomène s’est largement accru par la multiplication de l’information via les réseaux sociaux, la télé-réalité, la multiplication des écrans, et de façon plus générale, avec toutes les stratégies mises en place par la société du spectacle. En 1968, dans le catalogue d’une exposition au Moderna Museet de Stockholm, Warhol écrivait : « à l’avenir, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale. » Effectivement, désormais chacun peut prétendre à une forme de célébrité s’il le souhaite. Mais de quelle célébrité s’agit-il ? Pourquoi ? Et avec quelles conséquences ? Dungeon est une animation réalisée à partir de photographies de photographies. Les éléments qui composent le film proviennent d'impressions trouvées dans des magazines, livres et affiches. Ces images, dégradées voire déchirées sont empreintes de matérialité. Elles ont été photographiées avant d'être retravaillées puis animées.
Shows 
2022

2021
Best animated Film, Boden Film Festival; Boden, Sweden, October 2021.
Best animated Film, Emerald Peacock, December 2021.
Finalist, International Moving Film Festival, Arvand Free Zone, Iran.
Finalist, Emerging Artist Film Festival, Alberta, Canada.
Alvsbyn Film Festival, Alvsbyn, Sweden.
Miami New Media Festival 2021, Group Exhibition, Doral, USA.
Miami New Media Festival 2021, Group Exhibition, Galeria Braulio Salazar de Valencio, ES.
Miami New Media Festival 2021, Centro de Bellas Artes Ateneo de Maracaibo ,Venezuela.
• This Is Like Art Sometimes, Group Exhibition, Le Dojo, Nice, France.
• Sous-Influences, Duo Show with Julien Griffaud, La Conciergerie Gounod, Nice, France.
Binisaya 2021,Cebu City, Philippines.
Short Shot Festival, Moscow, Russia.
ECRA Festival, Rio de Janeiro, Brazil.
hallucinea festival, Paris, France.
Un festival c'est trop court, catégorie Experience, Nice, France.
Unreal Bonfires / ON Public Gallery x Svetlobna Guerilla, Projection in the streets of Ljubjana
Small File Media Festival, Vancouver, Canada.
HERE and THERE, Parkhaus12, Orlando, Usa.